LE CATALOGUE

(Monde en Régime Turbulent III) – Ordre des Agencements

(monotype, cartogravure, estampage, encre et crayon)

À la frontière des perceptions, à la frontière de la raison, à la frontière du sens le Catalogue empile les agencements, les organisations, les énumérations, les dénombrements et les récapitulations des traces de nos vies empêtrées.

Inventaire qui prétend à l’infini, il veut être le recensement impossible et illusoire de toutes les lettres, de tous les mots et de toutes les pages qui disent nos raisons, nos pulsions, nos pensées, nos rêves, nos recherches et nos erreurs, nos peurs, nos chutes et nos courages.

La taille d’épargne dessine des vides qui constituent l’image et sont comme la trace des mots oubliés, des pages enfouies et des livres fermés. Entre estampe et estampage le creux des matrices dessine l’ensemble du message secret du Catalogue des catalogues. Il n’en reste que le vertige de ce labyrinthe qui dit notre désir d’inventorier le monde, d’en apercevoir les arcanes et parfois de croire en sa maîtrise.